Combien de temps dure un deuil?

Le processus de deuil avec ses phases n’a pas une durée qui peut être établie a priori. Chacun a sa propre capacité à réagir à la douleur et la souffrance ne peut être la même en toutes circonstances et pour tous. Penser que l’on peut faire son deuil en quelques jours est impossible car il faut au mieux des mois avant de pouvoir reprendre une vie normale.

Dans les cas plus graves, il peut même falloir des années avant d’atteindre le stade final du deuil, où l’on reprend peu à peu une vie normale et où la douleur se transforme en un sentiment positif.

Malheureusement, ce n’est pas un chemin facile pour tout le monde. Dans de nombreux cas, le risque est de tomber dans un état de prostration et de passivité, de solitude et d’isolement, mais aussi de colère et de rébellion. Si après un an de deuil au moins, vous n’arrivez toujours pas à surmonter le sentiment de deuil, l’anxiété, la pensée constante de la mort, dans ce cas, il est utile de penser à demander de l’aide. Parler à un médecin peut aider à comprendre s’il est approprié de consulter un professionnel tel qu’un psychologue ou un psychiatre, et éventuellement d’entamer un parcours de soutien dans le traitement du deuil.

Il est important d’obtenir une aide précoce pour éviter ce que les psychologues appellent un deuil compliqué ou non résolu, qui peut devenir un état très dangereux car il provoque une solitude émotionnelle, une dépression, le rejet de toute nouveauté ou changement, l’apathie.

L’indication de l’année est seulement indicative. En fait, il n’y a pas de limite de temps après laquelle la souffrance disparaît. Cependant, les experts s’accordent à dire que la durée normale d’une consultation de deuil ne devrait pas dépasser 24 mois. Une fois cette limite dépassée, il faut chercher de l’aide. Même si le deuil a été traité de manière physiologique, cela ne signifie pas que même les moments de tristesse et de découragement les plus graves ne seront pas possibles. Être triste, pleurer, même après des années, est absolument normal. Au contraire, il n’est absolument pas vrai que ceux qui ne pleurent pas pendant longtemps ne souffrent pas ou n’aimaient pas assez le défunt. En fait, le deuil est un chemin que chacun affronte à sa manière.