Étiquette funéraire : comment s’habiller et se comporter lors d’un enterrement

Les funérailles, en plus d’être un moment important de recueillement pour les parents et les connaissances du cher disparu, sont un hommage au défunt et un signe de respect envers lui.

Pour cette raison également, le soin des vêtements et le comportement à adopter dans les phases qui composent la cérémonie funéraire sont d’une importance absolue.

Il existe, à cet égard, une véritable étiquette funéraire, un ensemble de règles et de critères de comportement qui doivent être respectés par toute personne assistant aux funérailles, qu’il s’agisse de parents du défunt ou d’amis et de connaissances qui sont venus à la cérémonie pour rendre un dernier hommage au cher disparu.

Comment s’habiller pour les funérailles ?

Les principaux critères qui devraient guider le choix des vêtements pour les funérailles sont ceux de la sobriété et du respect des habitudes et traditions de la famille du défunt.

En général, il est de bonne pratique de choisir des vêtements formels, simples et de couleur sombre, de préférence noirs ou gris. Des vêtements absolument déplacés aux couleurs vives ou criardes : le but est naturellement d’éviter de capter l’attention des personnes présentes et de respecter leur sensibilité dans un moment aussi difficile et délicat. Il n’est pas interdit d’utiliser un accessoire de couleur, mais évitez les étiquettes funéraires trop vives et veillez à ce qu’il soit de bon goût et modéré. Les hommes peuvent opter pour une chemise blanche avec une cravate neutre de couleur foncée, accompagnée d’une veste (également foncée). La cravate, les chaussettes et les pantalons doivent avoir une teinte très similaire, et il est préférable que la couleur de la ceinture et des chaussures soit la même. En ce qui concerne les chaussures, des chaussures élégantes et parfaitement polies sont recommandées. Les femmes peuvent s’orienter sur un costume avec une jupe ou un pantalon foncé ou neutre, ou en tout cas sur un vêtement discret et de coupe simple. Evitez les robes courtes ou trop serrées, les robes sans manches qui laissent les épaules découvertes ou avec des encolures profondes. Il est recommandé d’utiliser des bas (même pendant la saison estivale) et de porter des chaussures élégantes, mais en même temps pratiques et confortables (surtout s’il faut rester longtemps debout), comme les simples danseuses noires. La coiffure doit être soignée, mais pas tape-à-l’œil ni extravagante. Il est bon que le maquillage des funérailles soit léger et naturel, mieux s’il est imperméable : un voile de fond de teint, du rouge à lèvres et un fard à paupières aux teintes délicates sont généralement le choix le plus approprié pour ce type de circonstance. Le port de bijoux est autorisé à condition qu’il ne soit pas trop voyant : le mot d’ordre, une fois encore, est la sobriété. Un collier de perles et des boucles d’oreilles en bouton, par exemple, sont beaucoup plus appropriés que des colliers et pendentifs tape-à-l’œil ou de grandes boucles d’oreilles. Vous pouvez porter un sac, éventuellement petit (par exemple une pochette) et de couleur sombre. L’utilisation de lunettes noires n’est autorisée que pour les proches du défunt, qui peuvent les utiliser pour dissimuler les larmes et la souffrance sur leur visage, alors qu’elle est totalement déconseillée pour les connaissances ou les amis du cher disparu. Toujours en ce qui concerne les accessoires, il est de bonne pratique d’apporter un parapluie en cas de temps incertain ou de jour potentiellement pluvieux, qui peut être offert à une personne âgée si elle n’en a pas.

Si des enfants participent à la cérémonie funéraire, il est essentiel de s’assurer que leurs vêtements sont également appropriés et adaptés aux circonstances. Pour les hommes, vous pouvez choisir une robe avec des nuances sombres et semblable à celle de papa. Pour les femmes, le choix peut se porter sur des vêtements simples, sans décorations particulières et qui gardent les épaules couvertes.

Les vêtements pour les funérailles peuvent également être personnalisés dans certains détails, afin de rendre hommage à la personnalité du défunt. On peut par exemple s’inspirer des passions et des intérêts du cher disparu ou compléter la robe par un accessoire ou un bijou reçu en cadeau de sa part. Des choix qui devraient toujours être dictés par la modération et l’absence d’excès, bien entendu, en ce qui concerne la célébration formelle à laquelle on participe.

Le comportement à adopter pendant la cérémonie funéraire

Il est avant tout important d’être ponctuel, en se rendant au lieu où les funérailles auront lieu à l’heure spécifiée par l’annonce des funérailles (ou de la manière exprimée verbalement par la famille). Cette règle prend encore plus de poids pour les proches et les amis proches, qui prendront place sur les premiers bancs de l’église.

S’il existe un registre de présence ou de condoléances dans l’église, dans la maison ou à la morgue, la signature doit être apposée dès l’arrivée.

Produire des fleurs est généralement un geste apprécié, sauf dans les cas où les proches du défunt n’ont pas demandé le contraire (par exemple, lorsque le faire-part d’obsèques précise “Pas des fleurs, mais des bonnes œuvres”).

Avant d’entrer dans l’église ou dans le lieu où se déroulera la cérémonie funéraire, il est bon de s’assurer que votre téléphone portable est éteint ou en mode silencieux. Le même soin doit être apporté au moment de se rendre au domicile du défunt et, en général, pendant toutes les phases précédant ou suivant le rite funéraire.

Si le rite funéraire comprend la possibilité de faire un bref discours, vous pouvez partager avec ces messages positifs concernant la personne décédée, en vous souvenant de ses vertus et de ses bonnes qualités dans une perspective toujours objective et réaliste. À cet égard, il peut être utile de préparer, avant la cérémonie et avec un préavis suffisant, une note avec les phrases à lire.

Manifester sa propre douleur, la partager avec les personnes présentes aux funérailles, est tout à fait légal et compréhensible. Il est bon, cependant, d’essayer d’éviter les manifestations de tristesse ou de désespoir excessifs. Dans la mesure du possible, il est conseillé d’adopter une attitude de sérieux et de sang-froid, qui vise à encourager et à renforcer la famille et les proches qui ont subi la perte de leur proche et qui se montrent disposés à offrir leur aide et leur soutien.

La cérémonie funéraire se termine par la procession vers le lieu d’inhumation du défunt. Le cercueil est emporté à l’extérieur de l’église et est suivi par la famille, les amis et les connaissances de la personne disparue. Le cercueil est ensuite chargé sur le corbillard et déplacé vers le lieu où l’enterrement ou la crémation aura lieu.

Les gestes à la fin de la cérémonie

A la fin de la cérémonie, les condoléances sont exprimées aux membres de la famille et aux proches du défunt, en commençant par les plus proches, de manière calme et réservée, en évitant de s’attarder trop longtemps, dans le respect des autres personnes qui attendent de présenter leurs condoléances.

Si vous le jugez approprié, vous pouvez vous rendre au domicile de la personne disparue avec les membres de sa famille pour rester ensemble, vous donner de la force et vous aider mutuellement à surmonter la perte. En tout état de cause, il est toujours conseillé de faire connaître aux proches du défunt leur disponibilité pour toute forme de soutien et d’assistance, dans l’immédiat et pour les jours à venir.

Selon le type de cérémonie, la tradition, la culture ou la religion de référence, il peut y avoir des rituels, des styles et des codes vestimentaires plus ou moins différents des lignes directrices décrites dans cet article. En cas de doute, n’hésitez pas à demander aux membres famille du défunt ou au funérarium qui organisera la cérémonie des informations plus précises sur la conduite à adopter dans les circonstances particulières.